CIE ALFRED ALERTE - Compagnie de danse contemporaine en milieu rural
Alfred ALERTE
DANSEUR ET CHOREGRAPHE
Interprétation
Formé au SERMAC à Fort-de-France puis chez Maurice BEJART en Belgique (Ecole Mudra) et au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, il est interprète chez Christiane BLAISE pendant plus de 10 ans (1993-2005)
Au cours de sa carrière d’interprète il a dansé pour Myriam HERVE-GIL, Emmanuelle VO-DINH, Jérome THOMAS, Faizal ZEGHOUDI, Charles CRE-ANGE, Patrick LE DOARE, Jany JEREMIE, Christine MARNEFFE, Marceline LARTIGUE, Brigitte ASSELINEAU, Anne YOREN, Suzanne COTTO, Irène TASSEMBEDO, Jean-Michel RIBES, Josette BAIZ et Mathilde MONNIER
 
Chorégraphie
Alfred fonde sa propre compagnie en 1990.
De la danse à la chorégraphie, de l’interprétation à l’écriture, il a créé plus d'une trentaine de pièces depuis la fondation de sa compagnie : Tram' de vie, Performance in situ, Méli/Mélo, Main dans la main, Signe! (signons,signez), Désaccordés, Peau à peau, D'ici la (solo), Rencontres, Luku sur les traces des rêves, Poignée de terre / Gants de velours, Une vie. Frida Kahlo, Résurgences, Hammam, Les Plantes Carnivores, Pneum, Masq, Double Face, Föeu, Exibus, M3D, Tranche de vie, B', B…
Le désir de complémentarité entre les disciplines, la stimulation de l’imaginaire et la gestion des contraintes sous-tendent l’ensemble de ses travaux.
 
Transmission
Parallèlement à son chemin de danseur interprète et de chorégraphe, Alfred Alerte a toujours mené un travail d’accompagnement, en frottant sa pratique à différents publics, sur le terrain.
C’est aussi au contact de différents chorégraphes, et notamment Christiane Blaise, chez qui, il est resté 10 ans, qu’il a approfondi sa recherche artistique, au cours de nombreuses résidences que la compagnie a effectuées. Et c’est actuellement, dans sa propre compagnie, qu’il prolonge cette démarche de formation, de sensibilisation et d’approche des publics.
Depuis 2006 il s’intéresse plus spécifiquement aux actions de médiation auprès de personnes handicapées (IME, IMPRO, ESAT, SESSAD,  MAS, foyers pour polyhandicapés...) ou en difficulté (classes SEGPA, CLISS, enfants autistes, enfants retirés des familles)
 
Lucie ANCEAU
DANSEUSE ET CHOREGRAPHE
Interprétation
Formée en danses classique et contemporaine au CNR de Dijon (1989-1999) où elle obtient une médaille d’or en 1998 elle est interprète pour Philippe Combes (Servir Frais), Gwendaël Lemonnier (Two for one, Phos for Memory), Jany Jérémie / Cie les Migrateurs Transatlantiques (Kiosque Nègre, Fort de Danse, Villes mouvementées, Illuminés, Passions, Ortie), Lieux Publics - Centre National des Arts de la Rue (Le Concert de Public, OXC), Valérie Berger (Lucy), Marie Zawada / Cie A vous d'voir (Femmes dites vous?), Rénata Kaprinyak / Cie Substance (REZOZERO) et principalement Alfred Alerte (Les Plantes Carnivores, Masq, Exibus, Hammam, Résurgences, Une vie Frida Kahlo, Poignée de Terre / gants de velours, Rencontres, Luku sur les traces des rêves, Peau à Peau, Désaccordés, Main dans la main, Signe! (signons signez), Méli/Mélo, Performance in situ, Tram' de vie...)
 
Transmission
En tant qu'artiste chorégraphique elle participe à la conception et au suivi des projets de création et diffusion de la compagnie et assure une partie des actions de médiation culturelle  autour des spectacles du répertoire.
Depuis 2006 elle s’intéresse plus spécifiquement aux actions de médiation auprès de personnes handicapées (IME, IMPRO, ESAT, SESSAD,  MAS, foyers pour polyhandicapés...) ou en difficulté (classes SEGPA, CLISS, enfants autistes, enfants retirés des familles).

Recherches
Diplômée de l’Ecole du Louvre, titulaire d’un DEA mention très bien et doctorante en histoire des arts d’Afrique à la Sorbonne, elle s’intéresse à la reconnaissance de l’existence d’un Art Lunda et intervient autour de l’usage et la signification des masques en Afrique Noire à travers des conférences et ateliers de fabrication de masques.

Hervé BONTEMPS
Créateur lumières
Ancien élève de la Rue Blanche, il a fait ses premières armes au théâtre avec Jérôme Savary et le Grand Magic Circus. Il a accompagné Jean-Paul Roussillon, Brigitte Foray, Philippe Macaigne. Aujourd'hui on le retrouve, entre autres, aux côtés de Jacques Bonnaffé. Amoureux de la danse, il a participé à de nombreuses aventures chorégraphiques avec Christiane Blaise, Alfred Alerte, Joëlle Bouvier... 
Compagnon de route de la compagnie Le Temps de Vivre, créateur lumière et philosophe dans l'âme, il a notamment créé les lumières de La Trilogie algérienne.

Aurore CASTAN AIN
Danseuse, chorégraphe
Médaillée d’or en jazz au conservatoire de Troyes, elle intègre la Compagnie Les Ballets Libre Cours à Troyes, puis se forme à l’institut de formation professionnelle de Rick Odums (Paris).
De 2000 à 2002, elle danse dans la compagnie Tatoo de Florence Meregalli qui intègre des danseuses handicapées dans ses créations.
Passionnée par le théâtre également elle se forme en parallèle au clown.
En 2007, elle danse la variation de l’E.A.T. chorégraphiée par Marilén Iglesias-Breuker et intègre sa compagnie Icosaèdre.
A partir de 2008 elle intègre la Cie Le Guetteur et participe aux projets exceptionnels de La Confidence des Oiseaux et SWAN de Luc Petton tournant dans les plus grandes villes de France.
Elle commence de travailler avec Alfred Alerte en 2011.
Peu à peu, elle trouve sa voie dans le mélange de ses différentes influences artistiques, s’ouvrant dernièrement au monde du cirque avec la compagnie des Tréteaux du cœur volant.
Elle fonde sa propre compagnie à Troyes en 2006.
Une convention triennale de soutien aux compagnies émergentes lie depuis le Conseil Régional Champagne-Ardenne, le théâtre de La Madeleine et la Cie Kalijo.

Sabaline FOURNIER
Danseuse, chorégraphe
Elle est formée par des professeurs et chorégraphes de renom tels que Corinne Lanselle, Dominique Lesdema, les frères Poggioli, Alain Gruttadoria , Hubert Petit-Phar et notamment par Cathy Bisson, professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris, qui assurera toute sa formation pédagogique.
Après une 1ère formation au Conservatoire Régional de Musique et de Danse de la Côte Basque, elle intègre des structures parisiennes telles que le Zed Center, le Studio Harmonic et l'Institut Kim Kan où elle a obtient son Diplôme d'Etat de professeur de danse en 2006.
Elle dispense un enseignement aux disciplines variées destiné aux enfants à partir de 4 ans et aux adultes. Sa technique est caractérisée par un métissage des techniques classique, moderne, jazz et contemporaine, par une grande variété de couleurs musicales, et par sa quête perpétuelle de la «sensation» à travers les changements d’énergie...
Depuis janvier 2008, elle est aussi devenue chorégraphe et directrice de la Compagnie Trans[en]danse avec laquelle elle participe à de nombreux festivals et concours chorégraphiques (Festival Ravensare à Toulouse, Traces Contemporaines à Cahors, Concours de la Jeune Chorégraphie de Millau et Annecy-Seynod, Mouvement Contemporain à Paris, Estivales de la Danse à Tarbes, festival d'Ici Danse à Vizille etc...). La compagnie est également investie localement (Collaboration avec l'OPPB pour le spectacle Lacq en Scène, production d'un spectacle pour le festival l'Art en Vrac à Salies de Béarn etc...) Aujourd’hui, avec la création de l’Atelier Dantza, elle trouve enfin un toit pour abriter sa passion pour l’enseignement et son amour de la scène.

Abdoulaye KONATE
Danseur, chorégraphe
Originaire de Côte d’Ivoire, Abdoulaye KONATE dit TRESOR est interprète de danses traditionnelles et contemporaines. Sa mère originaire de l’Ouest de la côte d’Ivoire (tribu Krou) et son père du nord (peuple Malinké), il a grandi au sud de la côte d’ivoire auprès du peuple Tchaman pour qui la danse tient une place primordiale, lors des cérémonies traditionnelles, elle permet de réunir les forces du groupe pour lui permettre de se développer de façon harmonieuse.
A l’âge de 16 ans il bénéficie d’une formation de danse afro-jazz, modern’jazz, liturgique, théâtre et mimes. Il acquiert également la connaissance et le savoir-faire de « tôlier » l’équivalent de carrossier en France. Cette expérience sera pour lui enrichissante de part le travail de la matière, pour rétablir l’objet et de part le sens du service à l’autre.
Son rêve d’enfant aurait été de devenir médecin et de « prendre le temps de prendre soin de l’autre », « trouver la clé » qui permet de rétablir une situation ou de comprendre le problème de l’autre. Ainsi, il déclare : « ma danse doit guérir les gens ».
Trésor va ensuite se consacrer de plus en plus à sa passion, la danse : en 2004 il découvre la danse contemporaine avec la compagnie Djiguiya encadrée par Sijiri Bakaba et Théodore Yao Mosso. Puis après avoir été lauréat des « Danses et arts de la rue », il rejoint la compagnie Klozai (« Tho-oo Combat ») avec Edith Nessemon pour participer au festival Dialogues de Corps de Ouagadougou où il rencontre Salia Ny Seydou et Mathilde Monnier.
Il suit ensuite une formation dans le village de Kiyi M’Bock à la fondation Artistique de Côte d’Ivoire où il découvre la dimension panafricaine de la danse. En Afrique la danse est liée aux traditions et aux coutumes de chaque tribu, c’est ainsi que la danse panafricaine, regroupant cet éventail de danses, permet d’offrir des libertés créatrices à la danse contemporaine et moderne.
Il continue d’enrichir sa formation et produit un travail auprès de grands chorégraphes :
• En 2010 avec Georges Momboye pour la Fresque Nationale du Cinquantenaire de la Côte d’Ivoire et du Bénin, en tant qu’assistant chorégraphe (direction de 800 danseurs).
• En 2012 avec Andreya Ouamba en résidence au Centre Chorégraphique Multicorps au Bénin qui permit la création de www.smtp à l’Institut Français du Bénin.
Ainsi qu’avec Frey Faust et Francesca Pedulla au Centre ArtistiK Africa de Ousmane Aledji aboutissant à la pièce Trace(projet basé sur la technique Axis Syllabus).
• En 2013 avec Pierre Doussaint et Koffi Koko et Awoulath Alougbin pour un projet de recherche chorégraphique « Un pas vers la Danse Contemporaine » au centre Zhore de Koffi Koko à Ouidah au Bénin puis « Bribes Urbaines » pièce collective de la Compagnie aa.
• En 2014 avec Franck Bakekolo dans la pièce Décode/Murmure en tant qu’assistant chorégraphe et danseur, produite à Strasbourg, Talange et Bouxwiller sous le regard de Louis Ziegler.
Il a aussi suivi : Béatrice Kombet et Nadia Beugré (Compagnie Tchétché), Kamel Ouali ( « Fresque Nationale de l’Indépendance de l’Algérie « en 2009), et travaillé sur des performances hors cadre avec des artistes plasticiens : Nicole Dufour, Tatiana Carmine, Bruce Clarke mais aussi avec des artistes performeurs tels Steven Cohen.
Il a aussi été figurant dans « Les Bêtises » (long métrage) d’Alice et Rose Philippon avec Sara Giraudeau et Jéremy Elkaïm (sortie en 2015).
En 2008, il fonde sa compagnie : Jasp’Dance Cie avec laquelle il se produit dans différents pays d’Afrique : Côte d’Ivoire, Bénin, Burkina Faso , Madagascar ,Ile Maurice Algérie et en France.
Actuellement il travaille sur deux projets :
– « Colibri » son projet solo (en collaboration avec Marc Veh) comment chacun peut changer la face de la société, du monde en faisant sa part dans la vie de quelqu’un d’autre.
– « En-jeu collectif » projet collectif, pièce traitant de l’individualisme dans la société. Vaut-il mieux être dans l’individualité ou dans la coopération, la solidarité pour arriver à ce que nous voulons dans ce monde ?
Il voit la danse comme un besoin de transmettre la joie en solidarité les uns avec les autres, comme un outil de dialogue au service de la communication entre les peuples.

Caroline LE NOANE
Danseuse, chorégraphe
Caroline découvre la danse contemporaine et modern jazz à l’âge de 15 ans après un parcours de gymnaste, et devient professeur, chorégraphe et danseuse au sein de différentes compagnies en Bretagne.
En 2008, elle intègre la compagnie hip hop « Dancer’s Agency » de M. Alvarez (Belgique) pour une création de danse hip hop et de danse contemporaine entremêlées (projet coproduit par Charleroi/danses et la Communauté Française de danse en Belgique).
En 2012, elle intègre la compagnie « A’Corps » de K.Amghar (France) et navigue depuis entre la Belgique et la France pour poursuivre son travail en tant que chorégraphe, professeur et danseuse.
Passionnée par son métier, pédagogue et responsable, elle mène divers projets de créations avec les élèves, des ateliers d’initiation au sein de structures scolaires (écoles primaires, collèges), présente des groupes en concours et donne des stages.

Clément ROUSSILLAT
Réalisateur sonore
En contact dès le plus jeune âge avec de nombreux styles de musiques, sensible aux sciences et techniques, il s'intéresse très vite aux outils qui permettent d'enregistrer, de transformer et de diffuser la musique.
Après un Diplôme de Fin d'Etudes Musicales (2002) et dix ans de pratique du cor d'harmonie, il s'initie à un autre rapport à la musique à travers la danse hip hop puis la danse contemporaine. De 2009 à 2011, il se forme à la régie son de spectacle au CFPTS/CFA du spectacle vivant, en alternance à la Scène Nationale de l'Agora d'Evry, alliant ainsi dans son travail musique, spectacle et technique.
Aujourd'hui, son lien à la musique, au son et à ce qu'ils peuvent raconter et faire naître comme émotion, l'amène à développer une activité de création sonore et de composition musicale pour le spectacle vivant. La
musique assistée par ordinateur (MAO) est au centre de son activité de création mais il cherche toujours à l'appuyer sur des prises de son directes et des instruments réels. Il a récemment réalisé les créations sonores et musicales pour les spectacles D'Ici là, Cie Alfred Alerte (danse contemporaine) et Mon Vieux et moi, Cie le Temps de Vivre / Rachid Akbal (théâtre contemporain).


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint